Chronique Venezuelienne n°2

lundi 17 mai 2004.
 
Aujourd’hui il y avait une grande marche dont vous n’entendrez jamais parler, il n’y avait que quelques centaines de milliers de personnes dans la rue

Aujourd’hui il y avait une grande marche dont vous n’entendrez jamais parler, il n’y avait que quelques centaines de milliers de personnes dans la rue, toutes Chavistes, et surtout contre l’impérialisme états-uniens (ici on se rend compte que les états unis ont le seul peuple qui n a pas de nom propre, hors de question de dire américains quand on est en Amérique) au travers de la présence des paramilitaires colombiens arrêtés la semaine dernière. On craignait un peu une manif va-t-en guerre qui réveillerai le vieil antagonisme entre vénézuéliens et colombiens, et bien non, le discours de Chavez à la fin, (tout bonne marche se termine par un discours d’au moins 2 heures, après je suis parti) disait justement que il n’y avait qu’un seul peuple, que l’oligarchie colombienne comme la vénézuélienne était aux ordres des Etats-Unis, et que le gouvernement vénézuélien ne faisait pas de différence entre les vénézuéliens et les colombiens au Venezuela, et ils sont nombreux. Il faut dire a qu’il y a eu récemment une grande campagne de régularisations des étrangers, dommage que Tristan et moi on soit arrivé après, on aurait peu être pu en profiter. Il y a aussi en ce moment un grand programme de recensement et surtout de fabrication de papier d identité dans les barrios. La démarche administrative est très lourde et beaucoup des gens des classes populaires n’ont pas de papier, voir pas d’existence légale, et la des fonctionnaires vont dans les quartiers avec les ordis pour permettre à tout le monde d’obtenir des papiers sans se déplacer. voilà c était une petite parenthèse, la prochaine fois je parlerai de la loi des terres qui donne des titres de propriétés au gens des barrios qui ont construit des maison n importe où, enfin où ils pouvaient quoi... Pour revenir a la manif, c est comme une manif normal, en plus gros, plus long, plus chaud, plus coloré, plus sympa aussi, tout les gens sont vraiment très content de nous voir, nous étrangers prêts à raconter la vérité sur ce qui se passe au Venezuela. On vient nous parler, on nous invite à venir à des réunions, etc... Pour l’instant on ne sait pas trop comment va se régler cette question des paramilitaires, on espère bien , mais on sait que les USA vont tout faire pour créer des tensions qui pourrait éventuellement leur permettre d intervenir, comme en Haïti par exemple.

Bises Glenn


Répondre à cet article

Forum